I9 Octobre 1950 – 9 Octobre 2010

Voici ce qui fut écrit en 1950 
" Un acte de solidarité nationale s’accomplit sous le signe du Vin.

Pour la première fois, les confréries vineuses de France se réunissent en une même cérémonie. 
Marquons cette journée de concorde et de foi pour des lendemains glorieux

_valentine.allary (67).jpg

Abbaye de Valmagne

Ceci se passait à l’Abbaye de Valmagne où les Chevaliers du Cep se manifestaient pour la première fois. Première mondiale de rassemblement de confréries. 

De là, les confréries se rendirent à Mèze où elles furent reçues par la municipalité. Puis, traversant l’étang de Thau, ce fût à la municipalité Sétoise de les accueillir. 

La journée se termina par un lunch dans les chais grandioses de Noilly-Pratt. 

paul boulet.jpg
paul boulet.jpg

Professeur Paul Boulet

né le 8 septembre 1894 à Marseille 

décédé le 27 juillet 1982 à Montpellier 

La veille, le Professeur Paul Boulet, député-maire avait reçu les confréries et les journalistes spécialisés internationaux qui les accompagnaient au salon international des Vins de Montpellier, qu’il gratifia de : capitale spirituelle et intellectuelle, capitale Internationale de la Vigne et du Vin. On y dégustait ce jour là des vins Tunisiens. 

Propriété Noilly Pratt

On pouvait aussi rencontrer au salon le Baron Leroy, le président de l’Institut national des Appellations d’origine et le marquis Lur-Saluce, propriétaire du célèbre Château-Yquem, et président du comité de propagande en faveur du vin (organisation dépendant directement du ministère de l’Agriculture ). Voici donc ce que furent les premiers pas des Chevaliers du Cep organisés et dirigés par notre Grand Maitre fondateur Eugène CAUSSE pour la promotion de la Foire Internationale de la Vigne et du Vin, à peine née.

L’année suivante (1951), après Valmagne, le cortège des confréries, toujours suivi des journalistes spécialisés, visitèrent l’Oppidum d’Ensérune et furent reçus par la municipalité de Béziers. Le lendemain, sur une estrade dressée sur le perron du théâtre, place de la Comédie, ils furent reçus par la municipalité de Montpellier ; Daniel Querre, jurât de St Emilion, harangua la foule qui se pressait, même sur la statue des trois grâces. Puis Salon International des Vins, dégustations ….. 

L’année 1952, Camille Laurens, ministre de l’Agriculture, venant inaugurer la Foire, fût fait Chevalier du Cep à sa descente d’avion à Fréjorgues et porta l’insigne toute la journée ainsi que les officiels. Cette année là, les Chevaliers du Cep s’étaient installés à la tour de la Babotte avec" l’entente bibliophile" et présentaient une exposition des arts graphiques au service du Vin. Une immense oriflamme ( 5 à 6 mètres de long ) aux couleurs des chevaliers vert et rouge, barrée de l’épée était suspendue au balcon de la tour..on l’appelait alors le " Donjon des Chevaliers du Cep". 

La Tour de la Babotte

Daniel Querre

Président de la jurade de Saint-Emilion (1950)

1953-1954 


L’appel de Valmagne rassemblait toujours les confréries, toujours suivies des journalistes, qui ensuite parcouraient la région, à la découverte de son originalité et de ses spécialités : Pézénas , Roquefort St Guilhem le désert etc… 
Puis retour à Montpellier, au Peyrou pour la mise en place de la nouvelle récolte avec défilé des Confréries et de matériel viticole. 


En 1954 au Peyrou eu lieu un événement important : 


Mr Raoul Fox , président du Comité directeur de la FIVV, offrit à Eugène Causse Grand Maitre fondateur des Chevaliers du Cep; un glaive en bronze sur lequel est gravé ceci : "Parti de la Foire Internationale de la Vigne et du Vin, ce glaive symbolique, détenu chaque année par une confrérie vineuse nouvelle, ira de par le monde affirmer la volonté de la viticulture d’assurer contre tout et contre tous son destin ". (***)
Mission fût donc donnée aux Chevaliers du Cep d’assurer ce message. 

A partir de ce moment, le matin à Valmagne les Chevaliers du Cep intronisaient des personnalités remarquables tel le duc de Castres, l’ambassadeur du Mexique,….. et les grands maitres des confréries présentes se réunissaient en conclave dans la salle capitulaire pour désigner la confrérie qui aurait la garde du Glaive pendant l’année suivante. 


L’après midi au Peyrou la confrérie qui avait été désignée l’année précédente recevait le glaive des mains de celle qui la détenait. 
Chaque année les confréries étaient de plus en plus nombreuses et venaient de plus loin. (par ex LeGuillon ( Suisse ) lesVinophiles de Arnhem (Hollande ). 

Eugène CAUSSE

1956 à l’occasion d’un congrès International de l’Office International du Vin au Chili, fut crée une commanderie des Chevaliers du Cep. Voici comment Eugène Causse raconte la cérémonie : 
" Mr Santiago Bruron, à l’éloquence enflammée, annonça solennellement la création d’une commanderie du Chili des Chevaliers du Cep. La cérémonie d’intronisation suivit alors, et je ne cache pas l’émotion que j’éprouvais , loin de la France, à sentir vibrer chez tous ces hommes pleins de mérites, la foi dans la civilisation de la vigne et du vin qui nous anime tous " la croisade continue". 
Les délégués des 28 nations, avec l’accent de leur 28 langages ont crié avec moi les mots de notre devise " Per Vitem ad Vitam " ."
 

Retour à Montpellier , à la Foire. 


Les confréries, toujours menées par les Chevaliers du Cep, furent reçus à la Faculté de médecine par le doyen Gaston Giraud. Valmagne… Le Peyrou… défilés en ville…. 
Cette année là, c’est la ville de Narbonne qui reçut les confréries et les journalistes dans leur visite de la région. 

 

 

1957

Ce fut Carcassonne avec intronisation : Préfet de l’Aude, sous-préfet de Narbonne etc…. défilé dans la Cité, banquet. 
Le lendemain, notre devise " Per Vitem ad Vitam"  rallie à l’Abbaye de Valmagne puis au Peyrou les hommes du Vin de tous pays… et le Glaive circule toujours…. 

1958

Le lendemain de Valmagne dont la cérémonie fut retransmise à la Télévision et de la transmission du Glaive qui se fit cette année au balcon du théâtre, les confréries vineuses et les journalistes internationaux ont rendu visite à l’exposition universelle des vins et spiritueux de l’île de Bendor. 


1959 / 1960 
Comme la Foire cessa de participer aux frais de ces manifestations, nous fûmes obligés de les interrompre…Premier déménagement au Polygone. 
Mais les chevaliers du Cep n’étaient pas morts, et les cercles de Bourgogne, du Berry, d’Arras, de Belgique continuèrent la croisade commencée à Montpellier. 
Seuls les bourguignons survécurent, dépassèrent les 200 membres et intronisèrent de nombreuses personnalités. 
Mais surtout leur grand maitre Raymond Marchand entretint la traditionnelle cérémonie de la transmission de notre Glaive symbolique. 

1976

Raymond Marchand avec Robert Dubois, alors président de la Foire Internationale de la Vigne et du Vin, Jean Brin directeur, Antoine Verdale, Marcellin Courret, et Ulysse Vergnes décidèrent de ramener à la Foire l’Ordre Universel des Chevaliers du Cep. 
Mr Vergnes en prit la direction. 

 

Avec l’aide de celle-ci nous pûmes chaque année organiser un Chapitre qui resta régional ; Mr Vergnes ne désirant pas s’étendre vers l’extérieur, il nous fut tout de même possible de maintenir la " tradition" comme il aimait à le dire, mais plus de défilé du Peyrou à la Comédie, plus de Valmagne. 


Nous nous comportions donc comme le seul cercle de Montpellier-Languedoc –Roussillon. 
Ce qui, grâce à la fréquentation de l’Académie des Confréries du Languedoc-Roussillon nous permit d’augmenter fortement le nombre de confréries, vineuses et gastronomiques, susceptibles de participer à nos manifestations, et nos défilés dans les allées de la Foire à Fréjorgues ne sont pas sans caractère ni prestige. 

A son décès, je dus prendre la responsabilité de l’Ordre avec Pierre Marcout dans l’intention de lui redonner sa vocation Internationale. 

La cérémonie de la transmission du Glaive nous était favorable. C’est ainsi que nous avons contacté des espagnols, des italiens avec qui nous avons créé un cercle. 

Lors de ces rencontres, je retrouvai notre devise "per vitem ad vitam" sur la bannière des Chevaliers du Cep des Etats-Unis, du Japon, de Finlande… et depuis nous nous rencontrons, nous correspondons. 

Ces gens là, qui reconnaissent que leur berceau d’origine est Montpellier ne sont pas contre le fait de faire sa connaissance. Si … les moyens nous le permettent… 

Par contre, nous avons pu, grâce aux moyens de communication modernes (Internet) mettre sur pied " les Chevaliers du Cep d’Australie" qui, eux dépendent directement de l’Ordre Universel, c'est-à-dire : nous. 
Et cela marche très bien dans 4 villes différentes. 

Voilà, j’ai à peu près fait le tour de ce que nous avons été et de ce que nous sommes devenus pour rester dans l’esprit de notre Grand Maitre fondateur Eugène Causse qui souhaitait que Montpellier, au cœur du plus grand vignoble du monde, avec son Ecole d’Agriculture spécialisée et très renommée, avec son Université et sa Faculté de médecine réputée, devienne, comme disait Paul Boulet, alors maire, la Capitale internationale de la Vigne et du Vin. 


Serait-ce utopique ? 

Comme Valery Larbaud en 1925, dans un texte intitulé Septimanie, voyait en Montpellier la Capitale de l’Europe, déjà.

Les montpelliérains ont tendance à oublier que leur Foire dont ils sont si fiers, à juste raison, maintenant, c’est à la Vigne et au Vin, et à la ténacité de notre Grand Maitre fondateur Eugène Causse, qu’ils doivent sa rapide croissance et sa reconnaissance internationale immédiate.

PER VITEM AD VITAM

 Et je terminerai par ce mot de Rabelais, celui qui est gravé sur son buste au Jardin des Plantes de Montpellier "Vivez joyeux",  avec du vin bien sûr .

(***)

Ce glaive qui est ici poursuit son chemin, et avant de rejoindre la Confrérie de St Romain en Bordelais et pays Libournais ?

Voici par où il est passé :

1954 - CHEVALIERS DU CEP                        

1955 - JURADE DE ST EMILION

1956 - SACAVINS D'ANJOU

1957 - ORDRE ILLUSTRE DE LA MEDUSE  (Provence)

1958 - COMPAGNONS DU BEAUJOLAIS

1963 - CHEVALIERS BRETVINS

1970 - CONNETABLIE DE GUYENNE

1971 - COMPAGNONS DES VIGNOLANTS  DE NEUFCHATEL (Suisse)

1973 - VIGNERONS DE ST VINCENT DE MACON

1977 - ORDRE DE LA BOISSON DE LA STRICTE OBSERVANCE DES COSTIERES DE NIMES

1979 - ANTIQUE CONFRERIEDE ST ANDIU DE LA GALININIERE

1981 - COMMANDERIE DE TAVEL                               

1983 - ANTIQUE CONFRERIE DE ST ADRIEN D'ADISSAN    

1985 - CONFRERIE DES VINS DE GALLICIAN

1987 - CHEVALIERS DE L'AYSETTE 

1989 - SEIGNEURS DE LA CORBIERE        

1992 - MESNIE DES CHEVALIERS DU FITOU

1994 - COMPAGNONS DU MINERVOIS       

1995 - COTEAUX DU LANGUEDOC

1996 - COMPAGNIE DES VINS DU PAYS DU GARD

1997 - COMMANDERIE DU FAUGERES

1998 - CHEVALIERS BRETVINS

1999 - TORSADES DE FRONTIGNAN

2000 - CONFRERIE DES AMIS DU VIN

2001 - PREVOTE DES VINS DES SABLES

2002 - COMMANDE MAJEURE DU ROUSSILLON

2003 - ACADEMIA TASTAVINS DEL PENEDES (Espagne)    

2004 - CONFRERIE DES CHEVALIERS VIGNERONS DE ST CHRISTOPHE

2005 - CONSULAT DE SEPTIMANIE

2006 - LA STRADE DEL VINO DEI COLLI DI CANDIA E LUNIGIA (Italie)

2007 - CONSEIL DES ECHANSONS DE FRANCE

2008 - CHEVALIERS  DE ST CHINIAN

2010 - ORDRE UNIVERSEL DES CHEVALIERS DU CEP

2017 - CHEVALIERS DU CEP COEUR D'HERAULT

2018 - CHEVALIERS DU CEP DAUPHINE SAVOIE

 

Il n’y a pas eu 56 confréries car il y a des années où les manifestations ne purent avoir lieu, mais le parcours est déjà beau et ne demande qu’à continuer.

.

PER VITEM AD VITAM

Mention légale

© 2018

Ordre Universel des Chevaliers du Cep